La spiruline

1) Qu'est-ce que c'est ?

La spiruline est le nom que l’on donne à un groupe de cyanobactéries filamenteuses. On dit plus communément que la spiruline est une « algue », même si ce n’est pas une algue à proprement parler. 
La spiruline est un ensemble de bactéries procaryotes (sans noyau). 
Elle est très ancienne, et résiste aux changements climatiques et environnementaux depuis des milliards d’années (sûrement de par sa structure).
A l’état naturel, nous pouvons retrouver la spiruline dans les lacs. Mais aujourd’hui, elle est cultivée dans des bassins pour en produire en quantité beaucoup plus importante (algoculture). La première ferme commerciale de spiruline en France est arrivée vers la fin des années 90′.

La spiruline ne nécessite ni cuisson ni traitement spécifique (elle doit être séchée à froid pour conserver un maximum ses micronutriments).
Elle est un véritable concentré en micro nutriments (vitamines et minéraux), mais aussi incroyablement riche en protéine ! (environ 70g / 100g).

Pour ne citer qu’un extrait de sa richesse nutritionnelle :

  • Environ 900 mg/kg de fer (pour avoir une idée, on dit que les lentilles sont riches en fer… Et elles en contiennent environ 16 mg/kg !)
  • Très riche en magnésium 
  • Très riche en potassium
  • En anti-oxydants et en enzymes
    Et elle contient :
  • De la béta-carotène
  • Vitamine B1
  • Vitamine B2
  • Vitamine B9 (alias l’acide folique)
  • Vitamine B12

En bref… Une vraie BOMBE nutritionnelle !

2) Dans quel cas est-ce conseillé ?

  • Pour les personnes ayant des carences dans les micro nutriments cités ci-dessus (*Sauf contre-indications, voir partie 3)
  • Pour les sportifs ayant un besoin en micro-nutriments + élevé (de par les pertes de minéraux dans la transpiration, pour la récupération et une meilleure absorption des nutriments)
  • Pour les personnes qui ont l’habitude de faire des cures de vitamines, et qui ont envie de remplacer leur cure de vitamines habituelles par quelque chose de plus naturel
  • Pour les personnes ayant une période de fatigue (*Attention cela ne remplace absolument pas l’avis d’un médecin, si vous avez une fatigue qui dure depuis un moment n’hésitez pas à voir s’il n’y a pas une cause à cela)

Elle existe sous différente forme : fraîche, en paillette, en poudre, en comprimés… 
Moins elle est transformée et moins elle perd en nutriments.
Mais personnellement je trouve le goût tellement fort (et écoeurant, soyons honnête !) que je ne la prends plus en paillette, mais plutôt sous forme de gélule, car le goût me reste dans la bouche et par la suite j’ai du mal à finir le paquet !

3) Est-ce dangereux ?

La spiruline, comme tout complément alimentaire (ou tout aliment d’ailleurs) peut avoir des effets secondaires et/ou négatifs selon la personne qui l’ingère et la quantité. Notamment si vous prenez des dosages très élevés et que vous dépassez la dose journalière recommandée.

Malgré le fait que cela soit naturel, cela ne veut pas dire que c’est sans effets secondaires ou sans danger.

Il ne faut pas hésiter à demander l’avis à son médecin ou son pharmacien si l’on a un doute ; autant sur la dose journalière recommandée, que pour savoir si vous faîtes partie des personnes pour qui cela n’est pas recommandé.

Une chose qui est très importante, comme pour toutes les choses que nous ingérons : c’est de regarder l’ORIGINE de la spiruline, le lieu/les méthodes de culture et de se renseigner sur la marque avant d’acheter. Les algues et les bactéries ont une forte capacité à absorber les substances toxiques et les métaux lourds. Il est donc préférable de s’assurer qu’elle n’a pas été récoltée dans des lacs très pollués. 

Il est déconseillé d’acheter la spiruline à l’étranger si vous ne pouvez avoir aucune information sur la traçabilité. Le mieux étant de trouver une spiruline française, et de vérifier si dans la composition il n’y a pas d’autres choses additionnées.

Quant aux contre-indications à la spiruline, elles sont peu nombreuses, mais elle est déconseillée aux personnes en chimiothérapie, aux femmes enceintes et allaitantes, et aux personnes souffrant d’hémochromatose (un taux de fer élevé dans le sang) et aux personnes victimes d’insuffisance rénale.

Dans tous les autres cas, la spiruline ne représente pas de danger, dès lors que la dose quotidienne recommandée (3 à 5 grammes) est respectée.

Pour les plus scientifiques qui souhaitent regarder à quoi ressemble une analyse en laboratoire de la spiruline : CLIQUEZ ICI

Si cet article vous a intéressé, n'hésitez pas à me le dire en commentaire 🙂

2 réflexions sur “La spiruline”

  1. Bonjour Margot,

    Merci pour cet article très instructif, je connaissais “en gros” les bienfaits de la apiruline mais n’ai jamais pris le temps d’approfondir avant ce soir (on y pense et on oublie).
    😊

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *