Le sport ne guérit pas la dépression

[vc_row][vc_column][vc_column_text]Merci à Tévy Khon pour ce superbe article. Toutes les infos sur Tévy sont disponibles dans la rubrique « Qui sommes-nous ». C’est une très bonne hypnothérapeute, n’hésitez pas à la contacter pour plus de renseignements :).

 [/vc_column_text][vc_column_text]

Tout d’abord, la dépression est souvent dépeinte comme un état d’âme de babtou fragile qui ne sait pas apprécier les bonnes choses de la vie. C’est d’ailleurs extrêmement difficile de croire le contraire quand dans les films, dans les médias et presque partout où on voit des personnages dépressifs. La dépression est décrite comme juste un petit coup de mou après un événement tragique. Assieds toi, prends ton shaker, je vais t’expliquer ce que c’est que la dépression.


La dépression, c’est tout d’abord un mélange de 3 facteurs : génétique, environnemental, et comportemental. Par génétique, j’entends littéralement que la dépression peut se transmettre de génération en génération : si tes 2 parents souffrent de troubles psys comme la schizophrénie ou le trouble bipolaire, tu as 4 fois plus de chances de souffrir d’un trouble psy. Et encore, je ne te parle pas des ratios homme-femme qui jouent dans la balance, ni de plein d’autres trucs comme le fait qu’on voit moins bien les couleurs quand on est dépressif. Ce que je veux que tu saches, c’est que quand tu souffres de dépression, non seulement ton cerveau est fait pour moins ressentir les émotions, mais en plus il est câblé pour ressentir un fort sentiment de désespoir. Je ne te parle pas d’une tristesse passagère après un événement comme un licenciement, une rupture ou la mort d’un être cher. Je te parle d’une douleur psychique tellement forte que la seule issue est de mourir.

Dans les troubles de l’humeur ou troubles thymiques pour les intimes, il existe plusieurs types de dépression :

 

  • Le trouble dépressif majeur (légère, modérée, sévère) : qui se caractérise par des épisodes distincts d’au moins 2 semaines qui se démarquent du fonctionnement habituel de la personne.
  • La dysthymie : qui se caractérise par une humeur dépressive présente pratiquement toute la journée, plus d’un jour sur deux pendant au moins deux ans. Chez les enfants et les adolescents, il peut s’agir d’une humeur irritable et la durée doit être d’au moins un an. 
  • Le trouble dépressif non spécifié 

 

Donc si tu es atteint de dysthymie, non seulement tu as une douleur psychique qui te hante constamment, mais en plus ça peut durer plusieurs années. Donc le mec qui va venir te dire de courir un marathon pour que les endorphines viennent magiquement changer le fonctionnement de ton cerveau, ben tu me l’envoies. Je le changerai en sanglier. D’ailleurs, le cerveau il fonctionne comment dans ces cas là ? Si tu souffres d’une dépression circonstancielle, liée à un événement traumatique, que par exemple un de tes proches décède ou que tu as subi une agression, comment le cerveau gère ça 

 

1. Cortex Pré-Frontal Dorso-Latéral : le gardien du temps dans le cerveau

      1. En gros, le CPF- DL (non je ne réécrirai pas le nom de ce truc en entier à chaque fois) c’est la partie du cerveau qui gère la notion de « c’est fini bientôt ». Quand on subit un trauma, cette partie du cerveau est altérée et du coup tu ne sais plus si une expérience va finir bientôt ou non. Genre t’es en pleine rupture amoureuse et t’es triste à la race, et tu te dis « j’ai l’impression que je vais être malheureux toute ma vie ». Bah cette impression de douleur qui n’en finira jamais, elle est générée par ton CPF-DL qui déconne. Ce petit con.
      2. Du coup, ce qui est encore pire avec le CPF-DL qui déconne, c’est que non seulement tu sais pas quand les expériences en cours vont finir, mais tu as aussi l’impression que les expériences passées sont présentes. Et c’est là qu’intervient le symptôme le plus caca de l’histoire des symptômes : le flashback. Le flashback c’est le souvenir d’une expérience passée qui revient te hanter. Et comme ton CPF-DL pue la merde, t’as l’impression qu’a chaque fois que tu te souviens de l’expérience, bah t’y es vraiment, comme si c’était dans le présent.

[/vc_column_text][vc_empty_space alter_height= »medium » hide_on_mobile= » »][vc_single_image image= »1888″ img_size= »800×400″ alignment= »center »][vc_empty_space alter_height= »medium » hide_on_mobile= » »][vc_column_text]

Et tu vois, c’est là que le sport entre en jeu. C’est là qu’il te donne l’impression de traiter ta dépression. Le sport c’est un moyen génial pour te replonger dans l’instant présent. Au lieu de te plonger dans tes souvenirs traumatiques ou ta douleur interminable, il te permet de faire ce que tu as à faire, tout de suite, MAINTENANT. Cependant, ça n’est pas parce que tu traites un symptôme de la dépression avec le sport qu’elle va s’en aller d’un coup de baguette magique. Oui, l’activité physique est toute indiquée pour améliorer sa dépression. Non, l’activité physique n’est pas une baguette magique qui fait partir la dépression.

 

2. Petite histoire du thalamus : de l’hypersensibilité à la dépersonnalisation

      1. Le thalamus, c’est la partie du cerveau qui filtre les informations sensorielles. Tu te souviens de la série télé « The Sentinel » qui passait sur M6 dans un passé lointain ? Dans cette série, le personnage principal (Jim Ellison) se retrouve avec des sens hyper développés. Il doit apprendre à les utiliser pour qu’ils ne parasitent pas sa vie privée, et surtout pour les mettre à profit dans sa vie professionnelle en tant que policier. Bon, alors c’est une série télé hein, mais en vrai, on est pas si loin de la réalité. En vrai, ce qu’a expérimenté Jim Ellison, c’est un Etat de Stress Post Traumatique. Il était commando de l’armée au Perou et il a vu des choses très traumatisantes. Lors du trauma, le thalamus est touché et ne joue plus correctement son rôle de filtre des informations sensorielles : au lieu d’entendre les choses qu’il écoute, Jim entend tout de manière démesurée tout le temps. C’est de l’hypervigilance, et c’est la manière dont le cerveau se défend quand il se croit constamment en danger après un trauma. C’est hyper utile en temps de guerre. Chez ta grand mère le dimanche midi, beaucoup moins. 
      2. Et puis des fois, le thalamus décide que les informations sensorielles qu’il doit traiter sont trop insupportables, donc il démissionne. Comme ça. Il rage quit. Du coup, ça donne plein de symptômes sympathiques (non.) qui vont de la dépersonnalisation (le sentiment d’etre en dehors de son corps et de ne vivre qu’en acteur de la réalité, comme si rien n’était réel) à l’anesthésie émotionnelle. Donc en gros, tu vis comme si tu étais en dehors de ton corps et tu ressens plus rien. Stylé (toujours pas.).

[/vc_column_text][vc_empty_space alter_height= »medium » hide_on_mobile= » »][vc_single_image image= »1889″ img_size= »800×400″ alignment= »center »][vc_empty_space alter_height= »medium » hide_on_mobile= » »][vc_column_text]

Pourquoi le sport aide dans ces cas là? Et bien parce que ça t’apprend à te réapproprier un corps duquel tu étais dissocié. La dissociation et l’anesthésie émotionnelle sont des symptômes courants dans les cas de dépression. Du coup, mettre son corps en marche, lui demander de réaliser des mouvements précis, ça permet au cerveau de se le réapproprier.

Mes conseils si tu veux te mettre au sport pour soulager un état dépressif:

 

    1. Aller voir un thérapeute spécialisé dans la prise en charge des troubles psy. Pourquoi aller voir un psychologue ou un psychiatre alors qu’on a seulement un petit coup de mou? Et bien, quand tu as une carie, tu vas voir un dentiste. Quand tu as le bras cassé, tu vas voir un médecin. Et quand tu es dans un état dépressif, il y a aussi des spécialistes qui peuvent aider à soulager la douleur psychique. Aller voir un psy, ça n’engage à rien, au pire on repart de la consultation dans le même état qu’au début. Au mieux, on repart avec de vraies pistes et parfois des solutions pour mettre en place des changements durables. 
    2. Faire du sport encadré, avec un coach, avec d’autres sportifs. J’insiste sur la notion de communauté et d’entraide parce que c’est capital dans le processus d’amélioration de l’humeur. Quand on est entouré par des gens bienveillants et encouragé, on est plus susceptible de progresser et d’avoir un peu plus confiance en soi. 
    3. Utiliser des techniques pour revenir dans l’ici et maintenant : il est temps de dire à ton thalamus et à ton CPF-DL de se tenir à carreau. Et pour ça c’est hyper important d’utiliser l’hypnose ! Avec l’hypnose tu peux enfin vivre dans l’instant présent, se concentrer sur toi et tes propres sensations, et avoir des clés pour vivre mieux !

 

Pour conclure, tout est bon à prendre pour l’amélioration des symptômes de la dépression : que ce soit le sport, le repos, le soutien moral, la thérapie… A partir du moment où les solutions soulagent et qu’elles n’encouragent pas à l’auto destruction, il faut foncer. Voilà mon avis sur la gestion du syndrome dépressif avec le sport !

 

Laisse moi ton avis en commentaire !

 

 

Pour aller plus loin 

 

  1. https://www.senscritique.com/film/The_Last_Shaman/28211169
  2. https://www.youtube.com/watch?v=LLwINvbaOE8
  3. https://www.amazon.com/Body-Keeps-Score-Healing-Trauma/dp/0143127748
  4. https://www.cps.ca/fr/documents/position/depression-mere-developpement-enfant
  5. https://www.cairn.info/revue-la-psychiatrie-de-l-enfant-2006-1-page-227.htm
  6. https://www.lci.fr/sante/letude-sante-du-jour-selon-votre-humeur-vous-ne-voyez-pas-le-meme-bleu-1530946.html
  7. http://www.psychomedia.qc.ca/diagnostics/quels-sont-les-troubles-de-l-humeur-ou-troubles-affectifs
  8. http://www.psychomedia.qc.ca/dsm-5/2016-04-04/criteres-diagnostiques-depression-majeure
  9. https://fr.wikipedia.org/wiki/The_Sentinel_(s%C3%A9rie_t%C3%A9l%C3%A9vis%C3%A9e

 

Retrouve Tévy sur ses réseaux sociaux 
 

Youtube https://www.youtube.com/channel/UCrZoIHNYZ9ag9pBJonJyUOg 

Facebook : https://www.facebook.com/tevykhon 

Instagram : https://www.instagram.com/tevy_khon/ 

Twitter https://twitter.com/tevy_khon 

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

2 réflexions sur “Le sport ne guérit pas la dépression”

  1. Merci beaucoup pour cet article. J’ai rarement lu une description de la dépression qui me semblait réellement claire et vraie.
    ps : j’étais une grande fan de The Sentinel. J’étais amoureuse d’un mec avec les cheveux mi-longs/bouclés.

  2. Merci Tevy, tu m’as rappelé pourquoi j’étudie ce que j’étudie et pourquoi j’adore ça et quels sont mes objectifs !
    Ce lien entre depréssion et sport est super intéressant et ça éclaire pas mal de choses sur la dépression !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *